L’onboarding comprend la phase d’intégration d’un nouveau salarié. Elle doit être préparée et organisée en amont, car vous n’avez qu’une seule chance de faire bonne impression.

Avoir un plan clair et harmonisé

Il faut fixer un plan clair et harmonisé pour chaque nouvel entrant, qui s’étale sur 3 phases :

Avant le premier jour

Le jour J

Les premiers mois

Avant l’arrivée du collaborateur

L’onboarding démarre dès la signature du contrat ou de la promesse d’embauche. Le futur salarié est sous le charme de cette nouveauté et il faut donc maintenir le lien afin de ne pas faire retomber cette atmosphère positive. 

Avant l’arrivée du collaborateur, vous pouvez transmettre plusieurs éléments, de façon hebdomadaire afin de garder le lien. Voici quelques exemples : 

– Transmettre les documents non confidentiels

– Donner des objectifs le jour de l’arrivée : voir Grégory à la compta, Maxime au service commercial.

Les piliers de la confiance résident dans la communication et la transparence. Invitez votre futur salarié à l’un de vos événements d’entreprise !

Tout ce travail en amont prépare à la prise de poste et met en condition votre futur salarié. 

Spécifique commerciaux : le cas client

Sur un poste à fort relationnel comme celui du commercial, vous pouvez faire gagner du temps à votre futur salarié en le préparant à sa rencontre client.

Préparez des cas clients, en expliquant le contexte, la structure et l’historique afin qu’il ait des informations et une première accroche avec le client. De plus, cela valorisera votre client qui se sentira estimé.  

Vous pouvez lui donner l’objectif de connaitre les 2 ou 3 plus gros clients avant son entrée. 

Le Jour J…

Voilà, c’est le grand jour. Votre nouveau salarié intègre votre structure. Il s’agit de briser la glace et personnaliser l’accueil. Pour cela, vous lui avez donné des objectifs (aller voir Grégory à la compta, Maxime au service commercial) mais vous en profitez pour faire un tour de l’ensemble du personnel, suivant la taille de votre structure. 

Le but est de le mettre en confiance et de lui donner des premiers repères pour gagner en autonomie. C’est aussi le moment des échanges et des premiers feed-back. Car même sur un premier jour, on peut avoir des choses à dire. 

Prévoyez l’organisation sur les prochaines journées, voire semaines, avec ce que vous attendez en retour. 

…et ensuite

Dans les premières semaines, il faut alterner la formation théorique avec les RH (ou autre) et le concret avec le manager ou N+1. Ce dernier doit être au quotidien disponible, ou bien par l’aide d’un tuteur. 

Les premières semaines sont rythmées par des challenges à accomplir, des connaissances à acquérir et une organisation à comprendre. La personne nouvellement embauchée doit avoir une vision claire de ce que l’on attend d’elle, sur 30/60 jours. Les dates des réunions et entretiens sont prévus. 

Un rapport d’étonnement est rempli afin de pouvoir continuer ou corriger certaines choses dans les futurs embauches. 

 

  

 

Sources : Onboarding par Workelo / Comment réussir un onboarding par Hunteed / Onboarding : 7 règles pour une intégration efficace/ Isabelle Vissuzaine/ The Smart Model

Vous souhaitez plus d’informations sur le recrutement ? Abonnez-vous à la newsletter mensuelle :